Stéatose hépatique / NASH : comment la naturopathie peut venir à bout du foie gras humain


Naturopathie / jeudi, mars 7th, 2019

La mode est au saucissonnage de l’humain, qui exprime par une multitude de maux, pour certains d’apparition récente, deux problèmes : l’ignorance (consciente ou non) de notre propre physiologie, de nos propres besoins, et le complot agro-politico-financier (j’atteins déjà mon point Godwin perso) pour nous faire manger de la m**** et carburer comme des hamsters dans leur roue/cage.

Un foie gras sucré, non alcoolisé

Du coup, parce que, tout de même, ça commence à se voir et à coûter cher à la Sécu, les médecins, les scientifiques et les éditeurs cherchent, trouvent et proposent des solutions à la carte, ici contre le cancer, là contre le diabète, plus loin contre l’arthrose, l’endométriose, les maladies auto-immunes, etc. Entre mes mains aujourd’hui, un livre parmi tant de livres, « pour prévenir et inverser la stéatose hépatique » non alcoolique, la NASH pour les intimes. Intitulé « Le Régime NASH », élaboré par Angélique Houlbert, il vient d’être publié chez Thierry Souccar éditions.

La stéatose hépatique, qu’est-ce que c’est ? Et bien c’est le foie gras humain. C’est de la graisse dans le foie de papa ou maman, comme chez l’oie ou le canard après gavage. Etant donné qu’on n’a pas pris sur le fait untel.le un entonnoir enfoncé dans le gosier, il faut se souvenir. Des bonbons, des gâteaux, de la viande, du soda, de l’huile de friture, des hamburgers, du pain de mie/confiture, des barres chocolatées, de toutes ces friandises disponibles à bas prix dans les supermarchés, qui regorgent de sucre et ont été consommé sans compter par le désormais malade de son foie. Du manque de sport aussi et de légumes et de fruits frais (fibres, vitamines et minéraux), bien sûr.

Le sucre est stocké sous forme de graisse dans le foie

Ce sucre, inutile (et nuisible !) au corps qui en regorge, quand on consomme des glucides en permanence, est stocké sous forme de graisse un peu partout dans le corps. Mais quand les tissus sont saturés, que l’insuline manque ou peine à faire rentrer ce sucre dans les cellules, c’est dans le foie que ce sucre vient se stocker sous forme de graisse. Et ça y est, la NASH est là, sans qu’on n’est pourtant tellement abusé du jaja de tonton.

Du foie gras, même les personnes relativement minces peuvent en être atteintes. On le découvre en faisant des analyses sanguines ou une échographie du foie. En amont, une fatigue marquée, un pré-diabète, une faiblesse musculaire ou un syndrome métabolique peuvent avoir alerté le médecin.

Une fois qu’on a dit tout ça, que propose le livre d’Angélique Houlbert ? Et bien, un programme naturopathique pardi ! De l’hygiène de vie, des exercices physiques, une réforme alimentaire profonde en deux temps, un programme de sept semaines. Lu avec attention, j’ai trouvé ce livre vraiment très bien fait. De façon très pédagogique et pratique, l’autrice passe en revue les macro- et micro-nutriments nécessaires au retour à la santé, conseille une alimentation hypotoxique, propose du jeûne intermittent, aborde l’option d’un régime cétogène (à base de lipides, contre-intuitif mais intéressant), détaille les bienfaits d’un régime méditerranéen.

Recettes, exercices physiques, semainier pour avancer

Recettes, timing à respecter, vignettes descriptives des exercices à réaliser… Il n’y a plus qu’à suivre le guide (ou, dans ce cas, la diététicienne-nutritionniste). Comme en son temps (2018) le livre de Marion Thelliez « Je me libère du sucre », publié chez Eyrolles, « Le Régime NASH » prend appui sur une problématique précise, un symptôme, pour donner des conseils généraux d’hygiène de vie, applicables et surtout bénéfiques pour tous. Les conseils nutritionnels sont d’ailleurs très proches dans ces deux ouvrages, les bases similaires. Mais ne dit-on pas que la répétition est pédagogique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *