J’arrête de fumer avec la naturopathie [3/3]


Naturopathie / vendredi, janvier 18th, 2019

[J’arrête de fumer avec la naturopathie : épisode 1/3 et 2/3]

Troisième semaine sans tabac et, déjà, je n’y pense presque plus. Comme le (pré)dit Allen Carr, une fois que la cigarette est bannie dans la tête, ses chances de revenir nous hanter dans le corps sont bien minces. Les premiers temps ont été assez faciles à gérer, alors que les conditions d’évitement n’étaient absolument pas réunies : soirée de réveillon (très) arrosée au lendemain de l’arrêt, suivie de plusieurs jours passés avec ma famille dont certains éminents membres (mes sœurs, ma tante…) fument, et pas qu’un peu, ambiance festive, avec champagne et compagnie.

Des vagues, qui gonflent puis refluent

Mes envies de fumer, moins nombreuses que les doigts de la main, ont été comme des vagues, qui gonflent puis refluent – une image décrite par Deepak Chopra, dans le livre « Se libérer des dépendances », que je trouve très juste. Intéressant de les sentir et de les observer pour mieux les laisser passer. Je n’ai pas eu besoin de « rituels anti-échecs » alors que surgissaient ces envies, mais j’ai néanmoins mis à profit plusieurs techniques décrite dans ce livre pour soutenir mon corps et mon esprit dans la transition : promenade (et, dans mon cas, course à pied), bains et douches chaudes, yoga et méditation, un peu, respiration, beaucoup, et tisanes anti-stress (verveine, passiflore ou mélisse).

La respiration – comme la méditation, dont elle est une composante essentielle – apporte confiance, calme et contact avec soi-même, des clés pour apprivoiser ses crises de manque (quand on en a, mais ce n’est vraiment pas systématique !). Elle permet aussi de marquer les nécessaires temps de pause dans la journée, que le fumeur assimile souvent au fait de s’en « griller une ».

Ces pratiques – respiration, méditation, course ou yoga – permettent également, sur le moyen et le long terme, de mieux comprendre nos propres besoins, d’apprivoiser nos pulsions, pour s’assurer de ne plus avoir recours à de telles béquilles néfastes pour continuer à avancer.

Revitalisation sensorielle et détox physique

En même temps que l’on passe ce cap du sevrage physique de la nicotine, Deepak Chopra, comme d’autres auteurs, conseille à la fois de procéder à une revitalisation sensorielle, avec une « alimentation sensorielle » de qualité (sons, goûts, sensations…), ainsi qu’à une détoxification physique. Il s’agit là d’un principe naturopathique fondamental : après des années d’accumulation de toxines dans le corps, l’arrêt du tabac doit, pour être à 100% bénéfique et complet, s’accompagner d’un nettoyage en profondeur.

Ce nettoyage, qui accélère le processus de sevrage, passe par l’activation des émonctoires, ces portes de sortie des déchets de l’organisme que sont le système digestif (avec du jeûne intermittent ou l’absorption de certains aliments ou liquides), les reins (grâce à des tisanes), la peau (bains chauds, massages…) et la sphère ORL (inhalation, neti/lota…). Les techniques sont nombreuses et doivent être adaptées à chacun ; un programme individualisé doit être mis au point en consultation de naturopathie.

Sur le plan émotionnel, aussi, il est intéressant d’être accompagné.e : assumer les peurs (et les pleurs), accueillir les tensions, prendre du recul sur ses mouvements d’humeur, ses agacements. Un.e psychologue, un.e acupuncteur.trice, un masseur.euse bien-être ou un.e réflexologue sont les praticiens qui peuvent vous aider – personnellement, je me suis faite masser et j’ai consulté une ostéopathe pour lever des douleurs et des tensions dans le corps.

Mantras, projets, lectures

Au plan mental, des mantras (ces petites phrases positives que l’on se répète pendant quelques minutes), des projets, des lectures viennent prendre la place de croyances sur l’importance de la cigarette dans notre vie. Rien n’est plus facile à démonter que l’auto-endoctrinement qui maintient le fumeur dans son statut de fumeur, s’il en prend enfin conscience et l’accepte. Allier passage de cap physique et mental, en un même mouvement, avec une part importante de détox, mais aussi boire, respirer, s’activer, méditer, sont les ingrédients du succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *