[Biblio] Les livres de développement personnel que j’ai lus en 2018


Développement personnel / mardi, décembre 11th, 2018

Sur la soixantaine de livres que j’ai lu cette année, une grosse vingtaine sont des ouvrages de développement personnel et/ou de psychologie. Un tiers d’entre eux concerne l’ennéagramme, un mode de classification des grands types de personnalités et une méthode de développement de soi qui me passionne et que j’étudis dans le cadre d’une formation spécifique. D’autres sont des ouvrages de psycho pure ou sont à portée plus spirituelle. Un certain nombre enfin relève de l’organisation du quotidien et de changements concrets à mettre en place dans sa vie.

Se familiariser et approfondir l’ennéagramme

L’ennéagramme d’abord. J’ai beaucoup lu sur le sujet cette année, à l’occasion du démarrage de ma formation au CEE (Centre européen de l’ennéagramme). Sûr que je reviendrai de façon plus approfondie sur certains de ces ouvrages, qui sont loin d’avoir délivré tout leur contenu, dans les mois et années à venir. Il s’agit de :

  • « Découvrir l’ennéagramme », E. Salmon et L. Daniélou (Interéditions) : facile d’accès, c’est ce livre qui m’a donné envie de m’intéresser de façon plus poussée à l’ennéagramme.
  • « L’ABC de l’ennéagramme », E. Salmon (Grancher) : un ouvrage didactique et illustré pour entrer en contact avec les différents types de personnalités.
  • « Le guide de l’ennéagramme », Helen Palmer (Interéditions) : plus complet que les précédents, une vraie bible !
  • « Trouver rapidement son profil ennéagramme et savoir qu’en faire », D. Daniels et V. Price (Interéditions) : pratique et efficace, ce livre permet d’entrevoir les possibilités d’évolution personnelle, une fois son type trouvé.
  • « Les 9 visages de l’âme », Sandra Maïtri (Payot) : une approche spirituelle de l’ennéagramme, un peu ardue, à relire plusieurs fois.
  • « Ennéagramme, enseignement spirituel approfondi », Richard Rohr (Tredaniel) : un complément utile, bourré de témoignages.
  • « La clé de l’ennéagramme, les sous-types », E. Salmon (Interéditions) : juste passionnant ! A lire une fois l’ennégramme bien compris.

Aller à sa propre rencontre avec la psychologie

En psycho, j’ai découvert plusieurs auteurs cette année, parmi lesquels Anne Ancelin Schutzenberger, décédée au moment où je lisais le livre grand public qui a fait connaître son approche en psychogénéalogie. Sur ce sujet, transmission transgénérationnelle des traumatismes (notamment) et leurs dépassements pour se trouver soi-même, j’ai également lu et adoré le livre d’Alexandro Jodorowki, « La famille, un trésor, un piège ». Sur un thème proche, j’ai été très touchée par le récit autobiographique de Boris Cyrulnik, « Sauve toi, la vie t’appelle », dont le vécu est très proche de celui qu’ont vécu mes grands-parents juifs après-guerre.

  • « Aïe, mes aïeux », Anne Ancelin Schutzenberger (DDB) : une introduction accessible à la psychogénéalogie.
  • « S’aimer, enfin », C. Fauré (Albin Michel) : le parcours personnel du psychiatre Christophe Fauré, auteur de nombreux livres grand public sur le couple, le suicide ou la famille recomposée.
  • « Le cri primal », A. Janov (Flammarion) : plutôt costaud (pas lu en entier), ouvrage de référence du psychiatre Arthur Janov et best seller à sa sortie aux Etats-Unis en 1970.
  • « Sauve toi, la vie t’appelle », Boris Cyrulnik (Odile Jacob) : le récit d’enfance du petit Boris, juif caché dans la campagne française pendant la Deuxième Guerre mondiale, et ses suites. Un témoignage original et fort.

Méditation et spiritualité

Je lis régulièrement (au moins un par mois) des livres destinés à ouvrir mes écoutilles cartésiennes. Tous évoquent la force de l’instant présent (le même que celui du célèbre Eckhart Tolle), le détachement du regard des autres, la découverte de son chemin de vie, la bienveillance envers soi-même, le dépassement de ses croyances acquises, etc.

Chaque livre, avec des mots et un style différents, ajoute une pierre à l’édifice de ce corpus personnel, qui me fait avancer et me rend chaque jour plus heureuse et sereine. La partie est loin d’être gagnée, mais peut-elle l’être jamais ?, d’où l’importance de perpétuer l’imprégnation… Et, sur ce terrain, cette année a été une grande année !

  • « La famille, un trésor, un piège », A. Jodorowski et M. Costa (Albin Michel) : m’a occupé une bonne partie de l’été. Ce livre de 800 pages est une mine de réflexions potentielles sur le rapport à soi et à sa famille.
  • « La voie du Tarot », A. Jodorowski et M. Costa (Albin Michel) : je m’y suis initiée en parallèle de la lecture du précédent. Ludique et profond.
  • « Trois amis en quête de sagesse », C. André, A. Jollien, M. Ricard (J’ai lu bien-être) : je croyais cet ouvrage collégial un peu cucu la praline… J’ai finalement été très inspirée par ce livre. A relire par petits bouts.
  • « L’art de la méditation », M. Ricard (Pocket) : le énième livre que je lis sur la méditation, sans jamais vraiment m’y mettre sérieusement. A garder à portée de main.
  • « L’appel de l’âme », V. Tanguay (Flammarion) : l’expérience enrichissante d’une canadienne un peu paumée qui découvre son chemin spirituel de vie. Chouette lecture.
  • « Vivez pleinement, vivez quantique », C. Bourit (Leducs) : ouvrage pratique qui permet une approche simple du paradigme quantique, un concept si compliqué à se représenter. Avec plein d’exercices à faire, semaine après semaine.
  • « Le guerrier pacifique », D. Millman (J’ai lu aventure secrète) : un must have du développement personnel. Le parcours spirituel d’un jeune américain, guidé par un maître Yoda dans une station service. Top !
  • « Imparfaits, libres et heureux », C. André (Odile Jacob) : une référence sur l’estime de soi, par le célèbre Christophe André.
  • « Le cinquième accord toltèque », J. Ruiz (Trédaniel) : un bon rappel des 4 accords, additionnés d’un cinquième. Je suis toujours fan.
  • « Se libérer des dépendances », D. Chopra (Trédaniel) : une approche spirituelle de la détox, qui se cale sur les commandements des Alcooliques Anonymes pour mieux les transcender.

Minimalisme et organisationnel

Les années précédentes, j’ai beaucoup lu sur le minimalisme et le zéro déchet, l’organisation optimale de la maison, etc. Cette année a été un peu plus light sur ce front, avec néanmoins un titre, « Miracle morning », dont les prescriptions, lues en janvier, m’ont permis d’écrire un livre entier en six mois en me levant à… 5h30 tous les matins. Le pouvoir de certains livres est immense 😉

  • « Miracle morning », Hal Helped (First) : sur les bénéfices d’un lever aux aurores pour rôder une routine épanouissante (méditation, écriture, lecture…) et démarrer la journée en l’ayant déjà rendue utile.
  • « L’essentiel et rien d’autre, ou comment le minimalisme peut vous rendre heureux », Fumio Sasaki (Trédaniel) : un bon rappel des techniques de désencombrement, qui reprend les idées développées par Marie Kondo (« La magie du rangement ») ou Hideko Hiamashita (« Dan-sha-ri, l’art du rangement »).

En espérant que ces quelques titres vous inspire, le temps des cadeaux de Noël approchant 🙂

3 réponses à « [Biblio] Les livres de développement personnel que j’ai lus en 2018 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *