ALLERGIES en naturopathie : comprendre les causes pour guérir vraiment


Naturopathie / mardi, octobre 8th, 2019

C’est une question qui revient souvent autour de moi ou en consultation : comment en finir avec les allergies, respiratoires ou intestinales, de façon naturelle, en favorisant les capacités d’auto-guérison du corps, et pas à coups de médicaments anti-histaminiques ou anti-inflammatoires ? Après m’être replongée dans mes livres et avoir (re)visionné quelques vidéos sur le sujet (notamment celles de Thierry Casasnovas, toujours très bon), je me propose de vous faire un petit topo sur cette problématique qui me touche de près, puisque ma fille de 11 ans est allergique aux pollens et acariens, ce qui m’a permis de tester pas mal de solutions, des pires aux meilleures…

Antigènes, mastocytes et histamine, késako ?

D’abord, qu’est-ce qu’une allergie ? Contrairement à une intolérance, qui se caractérise par un inconfort dû à l’ingestion d’un aliment qu’on digère mal (qui ne passe pas la barrière/muqueuse intestinale), l’allergie est une réaction du système immunitaire (SI) à l’intrusion, dans la circulation sanguine, d’une protéine (souvent) qui n’a rien à y faire. Cela se passe en soi (la muqueuse, cette première barrière de défense, est traversée) et non hors de soi (dans les intestins).

Le SI détecte l’intrus (antigène), le marque à la culotte (les IgE s’attachent à l’antigène) ; les mastocytes (soldats du SI non-spécifique) rappliquent, libèrent des médiateurs chimiques (histamine, prostaglandines…) qui lancent le processus d’inflammation (rougeur, douleur, chaleur, gonflement => visible sur la peau en cas d’allergie cutanée).

Immunodéficience, dysbiose et perméabilité intestinale

Pourquoi l’allergie ? Pourquoi réagissons-nous de façon disproportionnée à tels aliments, pollens, etc. ? Plusieurs causes possibles, qui se cumulent souvent :

  • une sensibilité héréditaire : exemple avec les Méditerranéens qui digèrent mal le lactose (sucre du lait, surtout de vache).
  • Un SI affaibli (immunodéficience) : naissance par césarienne, pas d’allaitement ou insuffisamment long, exposition environnementale aux métaux lourds, au tabac, aux particules fines… Consommation d’alcool ou prises régulières de médicaments (anti-inflammatoires ou antibiotiques).
  • Dysbiose intestinale due à une alimentation inadaptée, développement de « mauvaises » bactéries dans les intestins, perméabilité de la muqueuse (les « trous » pour faire passer les nutriments des intestins vers le sang sont agrandis et laissent pénétrer dans la circulation des grosses molécules qui affolent le SI), libération d’histamine ++, réaction immunitaire… et cercle vicieux !
  • Perméabilité bronchique : mêmes causes (alimentation, pollution, tabac…).
  • Rythme de vie, sommeil perturbé : stress et fatigue… et donc inflammation, histamine, etc.

Réparer les intestins et se RE-PO-SER

Alors, que faire ? D’abord, admettre que, quand le symptôme est là (toux, mucus, ballonnements, douleurs…), c’est déjà trop tard. Deux solutions alors : les remèdes chimiques (anti-histaminiques et anti-inflammatoires) ou naturels (ortie, pomme, oignon, ananas, curcuma OU, en version compléments alimentaires : quercétine, bromélaïne, vitamines B et C). Une fois la crise passée, il est temps de s’attaquer aux causes. L’objectif est double : réparer les intestins (+ soulager le foie, drainer les émonctoires), calmer l’inflammation et redonner, de ce fait, un peu de peps au SI. Comment ?

  • En revoyant son alimentation (avec sa naturopathe préférée), en alcalinisant son milieu intestinal (fibres, aloé vera, psyllium…),
  • En prenant du repos, digestif (jeûne intermittent par exemple) et circadien (sommeil ++),
  • En consommant des anti-oxydants/inflammatoires naturels : vitamines A et D (soleil), curcuma, ail, jus de légumes…

« Baisser les armes » avec les techniques de relation d’aide

Les aliments auxquels vous êtes allergiques sont à supprimer de l’alimentation au moins un temps (de même qu’il est bon de ne pas se balader en forêt au plus fort de la saison des pollens – une carte des risques (sic) polliniques par ici). Mais leur suppression, si elle soulage sur le moment, ne règle pas le problème en profondeur. Il serait bon de pouvoir réintroduire certains produits quand la cause est soulagée (6 mois à 3 ans).

Autre approche, celle de la relation d’aide : les allergies ont une signification symbolique, autour du combat contre le monde et, quand on en est empêché, contre soi-même. Elles parlent parfois aussi d’angoisse, d’étouffement ou de culpabilité. A évoquer avec votre thérapeute, naturopathe ou psy. Ces pistes sont à découvrir à travers la lecture de livres tels que « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies » de Jacques Martel. Un classique à conserver dans sa bibliothèque !

Une chouette chaîne Youtube de vulgarisation (notamment scientifique), avec des vidéos sur l’immunité est à découvrir : Les Bons Profs 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *