5 règles pour maintenir son intérieur désencombré


Désencombrement & minimalisme / mardi, novembre 27th, 2018

« Ah bon, vous habitez ici, et avec deux enfants ? » Une question qui revient régulièrement dans la bouche de nos hôtes Airbnb, après avoir fait le tour de notre appartement à tendance minimaliste, où peu de choses « trainent ». Cette réaction me fait toujours sourire (et pas qu’intérieurement), tant je prends conscience, en creux, du formatage collectif auquel nous sommes soumis. Stéphane Plazza est passé par là, Ikea, le père Noël et ses cadeaux par milliers aussi.

La chambre de mon fils de 8 ans (Photos MH)

Depuis cinq/six ans environ, j’ai entamé une démarche de désencombrement, d’abord axée sur la réduction des déchets, puis sur le nombre d’objets à notre disposition dans son ensemble. Avant cela, je vendais déjà certains livres, vêtements ou petits meubles en brocante ou sur Le Bon Coin, donnais chez Emmaüs ou lors de collectes de jouets, mais ces démarches visaient au finish à acheter plus et pouvoir stocker de nouvelles choses.

Une première phase intense, puis un suivi régulier

Puis est venu le temps du « grand » désencombrement, cette première phase grisante, intense et libératrice, qui peut s’étaler sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Les suivantes, plus ponctuelles et modestes, ne doivent pas être négligées pour autant, au risque de se voir confronté.e au fameux « effet rebond ».

Voici donc cinq « règles » ou réflexes à adopter pour faire du minimalisme dans la maison une expérience pérenne :

  1. Porter son attention sur chaque objet qui entre dans le lieu de vie. Si vous accepter les goodies et foncez profiter d’une promo dès que vous recevez un mail publicitaire, le désencombrement sera laborieux, voire impossible. Mettre au diapason son souhait de vivre dans la simplicité avec ses actes d’achats est une étape incontournable.
  2. Ne pas stocker des produits d’hygiène ou alimentaires en prévision de la fermeture définitive de tous les points de vente connus dans votre secteur ou d’une catastrophe nucléaire : de toute façon, vous devrez tout abandonner sur place. La fin du monde n’est pas pour demain, surtout si vous devenez respectueux des ressources naturelles et acheter moins.
  3. Venir à bout de vos possessions avant d’en racheter : vêtements, livres, vaisselle, meubles, accessoires… Même si vous avez « envie » de plus fonctionnel, de neuf, d’autre chose, analysez la raison profonde de votre envie, souvent dictée, sinon par une salve marketing, par une baisse de moral ou un besoin de réinvention de soi. L’achat d’un nouveau manteau n’en viendra pas à bout.
  4. Démanteler progressivement vos collections, de livres, de verres, de sacs à main, de bougies, bibelots, magazines… Il s’agit d’un travail de longue haleine, mais, quand on a compris que sa collection de romans en poche n’aurait plus d’autre avenir que de prendre la poussière, la décision de la donner à la médiathèque du coin devient moins douloureuse.
  5. Placer systématiquement les objets devenus inutiles dans un endroit fixe, avant recyclage ou don. Ce qui est bon pour la poubelle doit être jeté dans l’instant. Chez moi, un sac en tissu ou en plastique (ce que j’ai sous la main et qui ne me sert plus) est placé en permanence sur une étagère dans la penderie de ma fille. C’est là que je dépose les vêtements usagés ou à donner, avec certains objets dont nous ne nous servons plus. Une fois rempli (tous les 2/3 mois), le sac et son contenu sont dispatchés entre la benne de tri textile, Emmaüs ou en dons à la famille.

Faire sortir 50 objets de chez soi tous les trimestres

Et puis, il y a les petits défis que l’on se lance à soi-même, comme sortir d’un coup 50 ou 100 objets de chez soi.

Inspirée par cette vidéo de Greener life better life, j’ai fait l’exercice hier, avec un résultat très satisfaisant. J’ai collecté en une petite demi-heure une cinquantaine d’objets qui n’ont plus leur place à la maison et vont partir :

  • à la collecte de jouets pour Noël, une benne est mise à disposition à l’école pour les enfants de parents en prison,
  • en dons aux associations ou aux amis (matériel de cuisine et vêtements),
  • à la poubelle de tri papier – des flyers aux infos périmées que j’ai fait tirer au printemps… une erreur que je ne commettrai pas deux fois -,
  • seront vendus (quelques livres de naturopathie, des DVD).
50 objets à sortir de chez soi (Photo MH)

Je préconise de répéter cet exercice tous les mois ou tous les trimestres, en fonction de la vitesse à laquelle vous accumulez les choses chez vous. S’y atteler d’urgence avant Noël, pour laisser un peu de place aux cadeaux que vos proches ne manqueront pas de vous offrir, à moins que vous ne commandiez plutôt cette année une place de concert ou de spectacle, un bon restaurant, une séance de désencombrementun cours de portage bébés ou un massage bien-être chez votre naturopathe préférée ! 🙂

2 réponses à « 5 règles pour maintenir son intérieur désencombré »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *